TV Industry


« Dès que l’on parle télévision, les politiques font des bêtises » – MEDIAS VIE POLITIQUE
Orange promet une télévision personnalisée à chacun de ses abonnés. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Les rêves d’ingénieurs se heurtent souvent à la complexité de l’individu et de la société. Le plus simple dans la communication, ce sont les techniques ; le plus compliqué, les hommes et la société. Etre un génie des télécoms, ce n’est pas être un génie des contenus. Les contenus, c’est de l’artisanat. Chacun son métier, la maîtrise des tuyaux et l’intégration de l’informatique et des télécoms ne font pas tout. De toute façon, il y a des budgets-temps et des budgets tout court. La crise financière va le rappeler, comme elle va rappeler la fragilité des sociétés et de leurs unités.

« Dès que l’on parle télévision, les politiques font des bêtises » – MEDIAS VIE POLITIQUE

Dominique Wolton :
Orange promet une télévision personnalisée à chacun de ses abonnés. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Les rêves d’ingénieurs se heurtent souvent à la complexité de l’individu et de la société. Le plus simple dans la communication, ce sont les techniques ; le plus compliqué, les hommes et la société. Etre un génie des télécoms, ce n’est pas être un génie des contenus. Les contenus, c’est de l’artisanat. Chacun son métier, la maîtrise des tuyaux et l’intégration de l’informatique et des télécoms ne font pas tout. De toute façon, il y a des budgets-temps et des budgets tout court. La crise financière va le rappeler, comme elle va rappeler la fragilité des sociétés et de leurs unités.

“Our strategy is not geared to short-term results but to long-term and sustainable success,” said Hartmut Ostrowski, who became chief executive on January 1. “We are a privately owned company and our owners are happy with the situation we have now,” he told the Financial Times.

Thomas Rabe, chief financial officer, said the buy-out of Groupe Bruxelles Lambert which gave the Mohn family 100 per cent control two years ago had given Bertelsmann the chance to take advantage of other companies’ troubles.

“We’re evaluating systematically the deals private equity investors have done in the last couple of years, when they were done and at what prices,” he told the FT. “We’re pretty sure there will be opportunities there.”

Although Mr Ostrowski reiterated a target of spending €5bn on acquisitions by 2013, Mr Rabe said it would have just €500m to spend this year unless it made disposals.

A second attempt to buy out minority shareholders in its RTL television business was the priority, he added. Once it had full control of RTL, Mr Ostrowski said: “We see a couple of moves in TV: ITV is one move and another might be in TV production.”

An ITV purchase would be complicated by RTL’s ownership of Five in the UK.

He ruled out school or college publishing acquisitions, in spite of an unsuccessful attempt to buy Thomson Learning last year, but said Bertelsmann was interested in education and vocational training businesses.

Odéon Ciel bleuGone is the sun, gone are the vacations, the “Back to Business 2007” will be more exciting than ever :

  • Financial Markets are on the Russian Hills
  • Competition authority to investigate TF1 and AB acquisition of TMC, the leading channel on the French DTT (les Echos)
  • NBC Universal to be interested in the American Teva (Hollywood Reporter), transaction price could reach $1.5 bn (Paul Allen and Oprah Winfrey are investors), to merge it with its “Au Feminin”-like website, iVillage (NYT).
  • Neuf Cegetel is allegedly curbing access to DailyMotion (Les Echos)
  • Skype outage (Financial Times)
  • In the meanwhile in India, share of revenues in the cable industry is changing (Financial Times)
  • BBC Radio Service cut from the air in Russia
  • Basic Cable delivers mass audience in the US (NYT)
  • Michael Wolff to write on Murdoch (NYT)

Welcome back if you left !

 Jeff Zucker

C’est Jeff Zucker, le CEO de NBC Universal qui parle. Son groupe a racheté iVillage en mars 2006 pour près de 600 m$ (458 M€), avec 14 M de VU à l’époque (32.7 € le visiteur unique).

Pressed about whether iVillage is living up to its hefty pricetag, Zucker replied: “There was no question you can’t get into the digital space at bargain rates, but we think that iVillage sits perfectly in our family of female programming, whether it’s Bravo or Today, and they’re making progress. In the second quarter, display advertising revenue was up more than 40 percent. There’s still a ways to go; we still think there’s upside at iVillage.”
source : Paid Content

Pour mémoire :

  • Auféminin.com est parti pour 284 M€, la société affichait alors 13.6 M de VU en mars 2007 (21€ le VU) pour un CA 2006 de 13.4 M€ (21x)
  • “For the full year 2005, iVillage revenues increased 36%, and $91.1 million (65M€, soit 9x le CA) ” (ici)

trash tvDeux informations qui dénotent dans le paysage all-internet-minded :

  • Statistiques de juin 2007 de Nielsen Net Ratings : -1.4% de VU, -36 minutes de consommation mensuelle d’internet (on reste à 14h22 par mois), un nombre de domaines visités par VU en baisse à 100 domaines.
  • Article du Figaro aujourd’hui sur les recetttes publicitaires des networks US à nouveau en hausse.

APRÈS deux années de baisse, les chaînes télévisées américaines ont réussi à renouer avec la croissance en matière de ventes avancées de publicité. Pour leur saison qui commencera en septembre, les grands réseaux traditionnels comme ABC (Disney), CBS, NBC (General Electric) et Fox (News Corp.) sont parvenus à placer pour 9,1 milliards de dollars de publicité, ce qui représente un gain de 5 % par rapport à la saison 2005-2006. Les réseaux câblés affichent pour leur part une progression de l’ordre de 6 %.

CBS, le réseau dont l’audience moyenne depuis cinq ans est la plus élevée, a ainsi vendu pour 2, 5 milliards de dollars de temps de publicité. ABC se place en deuxième position avec 2, 4 milliards. Dans les deux cas, cela représente un gain de 5 %. Fox aurait signé des contrats pour moins de 2 milliards, mais afficherait néanmoins une progression par rapport à l’année dernière. NBC, en revanche, serait en gros au même niveau que l’an passé, avec 1,9 milliard de dollars de spots vendus à l’avance.

Je lis ça, je dis rien…

CanalsatDSL En regardant d’un peu plus près l’acquisition d’Easynet par Sky en 2006, on en vient naturellement à la conclusion que c’est plutôt une bonne idée pour une plate-forme comme Sky qui bénéficie d’une super image, d’une relation directe avec ses abonnés, et qui est passé d’une logique de canal de distribution priviligiée (satellite) à la sécurisation de sa distribution en devenant fournisseur d’accès à Internet.

Si je reprends les mêmes termes de l’équation pour la France, on en vient naturellement à se dire que Canal+ pour maintenir son lien privilégié avec l’abonné (et donc la belle faculté de lui adresse une facture à la fin du mois) n’aura pas d’autre choix que de devenir fournisseur d’accès. Dès lors, pourquoi pas Club-Internet ? Un prix réduit, une image très user-oriented avec la plate-forme Microsoft TV et l’achat de 600 K abonnés haut débit à moindre coût (on parle d’une valorisation à 340 M€, soit moins de 560 € par abonné)…

Bon en contre-partie, Vivendi, actionnaire de référence de CanalFrance, est également actionnaire de Neuf Cegetel via SFR… ça pourrait coincer de ce côté-là ?

Mais finalement un newsflow positif : SFR se lance dans l’ADSL, Vivendi veut racheter sa part à Vodafone dans SFR (rien de nouveau sous le soleil, sauf un petit rappel opportun au moment où Vodafone redéploit ses investissements), et aussi Vivendi qui doit toujours prouver aux méchants fonds d’investissements qu’il existe une logique d’intégration entre ses différents métiers… it seems to be the right time for VIVANAL+NEUFR

——————-

vivanalneufr

——————-

In a nutshell : Easynet was bought by Sky in 2006, I think it’s a great way when you have a great brand, a unique way to deal with your viewers (by billing them!), and when you have to forgo focusing on a single distribution mean, to go into broadband internet access.If we take the same stance in France, it would make sense for Canal+ to go broadband on its own, not being part of a X-Play, to keep its brand uniqueness.

Since then, why not buy Club-Internet ? buy something small (and please cheap) to make it big, which has already a very user-oriented platforme (Microsoft TV) and additionnaly 600 K broadband subs at a reasonable price (conventional wisdom speaks about €340M, ie less than 560 € pro sub).

On the other hand, Vivendi, main shareholder of Canal+ France, has also a stake in Neuf Cegetel via SFR… could this amper the deal ?

To conclude, the newsflow is rather positive : SFR is about to launch a DSL offer, Vivendi says it wants to buy Vodafone’s stake in SFR (nothing new), and Vivendi has still to make a point agains the evil private equity guys, concerning the convergence underway between its different businesses : it seems to be the right time for VIVANAL+NEUFR…

Next Page »